You are currently browsing the tag archive for the ‘comité martiniquais du tourisme’ tag.

Félix Charlebois (Le Marin) - Crédit Photo: Micha Photo

Félix Charlebois (Le Marin) – Crédit Photo: Micha Photo

Si vous le cherchez, nul doute c’est à l’église St Etienne que vous le trouverez, il y passe les trois-quarts de son temps.

Il manie l’art floral d’une main agile et sait adapter la décoration en fonction de ce qui pousse mais aussi des temps forts de l’église.

D’ailleurs ce n’est pas tant la confection de jolies compositions qui l’occupe autant mais,  ce passionné de monument se laisse facilement déranger pour renseigner les touristes sur l’histoire et l’architecture de l’église et aussi sur le cimetière. Il en connaît tous les coins et recoins et c’est tout naturellement que débute la visite guidée du monument. Il ne s’en lasse pas.

Il n’accepte pour cela aucun pourboire tant le plaisir est partagé.

Pour cet homme modeste et  discret notre reconnaissance se veut exaltante.

Publicités
Habitation Grand Fond (Le Marin) - Crédit Photo: Micha Photo

Habitation Grand Fond (Le Marin) – Crédit Photo: Micha Photo

Depuis la route du Mare Capron, l’Habitation Grand-Fond est repérable par sa très  grande allée de palmiers. Autrefois plantée de cannes à sucre, cette exploitation servait à alimenter l’usine du Marin pour la confection du sucre. Avec la fermeture de cette dernière en 1969, les étendues de cannes ont laissée place à des savanes d’herbe qui sont actuellement conditionnées en ballots et utilisées par les éleveurs. D’autre part un important cheptel  de bovin occupe majestueusement ses pentes.

On  trouve aussi une très grande nappe phréatique  ainsi qu’un puit qui était utilisé autrefois par les habitants du quartier.

En poursuivant la visite, on aperçoit les ruines de l’ancienne habitation et notamment les ruines de l’ancienne écurie.  Une fois l’habitation passée, on aborde les hauteurs et naturellement la vue est imprenable

Pierre-Yves Panor (Le Marin) - Crédit Photo: Micha Photo

Pierre-Yves Panor (Le Marin) – Crédit Photo: Micha Photo

Poète et écrivain dans l’âme, Pierre-Yves Panor est originaire du quartier Morne Gommier au Marin. Il a à son actif 3 romans. Il tente à travers sa plume de provoquer l’indignation du lecteur, face à certains comportements intolérables, c’est le cas du roman « Que les coqs se taisent », ou encore de réveiller les consciences quelque peu endormies comme pour son livre: « Lève-toi mon peuple ».

Il raconte la Martinique profonde paradoxalement aux actes et aux comportements universels de la société actuelle. Il montre son  attachement à nos  valeurs, à notre culture. Il est de ceux qui pensent que ce dont le monde a besoin, c’est d’authenticité et non d’un conformisme mondial.

Avec sa plume,  il devient Bâtisseur d’une Martinique Authentique.

 

Zagaya Découverte Mangrove (Marin) - Crédit Photo: Micha Photo

Zagaya Découverte Mangrove (Marin) – Crédit Photo: Micha Photo

Le Bateau ZAGAYA (terme arawak)  porte le même nom de ce petit crabe que l’on trouve sur les branches du palétuvier, il propose la découverte d’une autre jolie facette de  la ville : sa Baie.

Bruno vous propose d’aller au plus près de la mangrove, de découvrir cet écosystème particulier, cette barrière naturelle entre la mer et la terre, ce lieu de vie et de reproduction des espèces marines ainsi que la faune et la flore endémiques de cet environnement (palétuviers rouge, blanc, et gris et noir ; crabe mantou, colibri, etc…).

Il vous emmène jusqu’au trou à cyclone, et vous fait déguster son rhum et planteur « made in Bruno » tout en vous présentant ce refuge naturel sûr pour les bateaux en cas d’intempéries climatiques. Il constitue aussi un des atouts de la commune puisque l’on n’en dénombre que 3 en Martinique.

La promenade du « petit crabe » vous conduit aussi jusqu’aux récifs coraliens  visibles en plongée libre avec masque et tuba dans la réserve marine de la Pointe Borgnès.

Zagaya  fait une virée jusqu’à l’îlet Baude, un îlet  si discret que l’on a du mal à le distinguer tant il est près de la côte et se confond avec la mangrove. Pourtant le petit crabe, pour bien signifier qu’il s’agit d’un îlet va jusqu’à le contourner.

Va petit crabe raconte-nous encore d’où tu viens et surtout, où tu vas.

Nicolas Nisas (Le Marin) - Crédit Photo: Micha Photo

Nicolas Nisas (Le Marin) – Crédit Photo: Micha Photo

Artiste peintre et sculpteur,  c’est un chevronné du travail manuel. Il a transformé sa maison en musée et  prend plaisir à recevoir des visiteurs pour leur présenter ses œuvres. Homme plutôt discret mais très grand par le talent. Il marche souvent armé de son appareil photo pour ne rien rater des animations, manifestations et faits insolites du Marin. Il aime en effet immortaliser les moments précieux par ses tableaux, ses sculptures ou  la photographie.

Il est aussi d’une aide précieuse pour l’Office de Tourisme du Marin pour son implication et son dévouement. Il est de ceux qui ne rechignent jamais à rendre service.
«Nou ka ba’y an pal ».

Le Jardin Sud Botanique (Le Marin) - Crédit Photo: Micha Photo

Le Jardin Sud Botanique (Le Marin) – Crédit Photo: Micha Photo

Le Jardin Sud Botanique se trouve au lieu-dit Habitation Rivière sur la route du Cap Marin. Il s’agit d’un très beau site qui a la particularité d’être traversé par une rivière appelée « Mastor », ce qui contribue à apporter un certain climat d’apaisement et de quiétude à ce lieu. On n’y trouve notamment une pépinière qui regorge de plantes médicinales et ornementales, de tout genre. Le personnel se montre  accueillant, ils conseillent aussi les visiteurs sur les plantes qui peuvent soulager leurs maux.

Le jardin créole n’est pas en reste, et la petite case en paille construite sur le site  reste le témoin légitime d’une époque bien révolue.

Le Jardin Sud Botanique est un lieu où il fait bon vivre, il reçoit chaque année un nombre important de visiteurs et plus particulièrement un public d’écoliers ainsi que des retraités.

Des ateliers très ludiques sont mis en place lors de ces visites : atelier  de confection de bâtons de cacao, d’huile de coco, huile de ricin… Et les plus jeunes apprécient volontiers d’être initiés aux jeux d’antan.

L’intérêt est tel que c’est ce site que l’Office de Tourisme du Marin a choisi pour la mise en place de la manifestation  intergénérationnelle organisée chaque année dans le cadre de la semaine nationale des personnes âgées : LAKOU MARIN.

Léandre Litampha (Le Marin) - Crédit Photo: Micha Photo

Léandre Litampha (Le Marin) – Crédit Photo: Micha Photo

Ancien enseignant à la retraite, homme de culture et de tradition, ce septuagénaire est une véritable mémoire vivante pour la ville du Marin. Il en connait un rayon et accepte volontiers de partager ses connaissances et son savoir à qui veut bien l’écouter. Des connaissances historiques, en passant par des compétences en matière de certaines cultures, il a plus d’une flèche à son arc. Le cacao n’a pour lui aucun secret. De l’arbre jusqu’à la confection du bâton de cacao, rien ne lui échappe.

Son ministère du temps libre, il l’occupe de diverses manières : jardinage, confection de bâtons de cacao, élaboration de boissons originales qu’il fait déguster à ses visiteurs.

Il manie aussi les nouvelles technologies, un reportage photos réalisé lors de la fête patronale en est la preuve inéluctable. D’autre compétences sont sans doute à explorer… il suffit juste de l’écouter.

Panorama du Morne Gommier (Le Marin) - Crédit Photo: Office de tourisme du Marin

Panorama du Morne Gommier (Le Marin) – Crédit Photo: Office de tourisme du Marin

C’est l’émeraude marinoise. Ses points de vue se comptent par dizaines, et l’arbre dont est tiré son nom (le gommier) continue à jalonner ses terres.
Le Morne Gommier compte aussi de nombreux sous quartiers et lieu-dit qui sont aussi des noms de personnes. La Fillette, la Berna en sont des exemples types.
Le quartier est réputé aussi pour ses sources, on en dénombre 7 au total. La plus connue, «  So Man Francis » que l’on appelle aujourd’hui « En So », servait à alimenter les habitants en eau potable. Nichée sous un manguier, elle est la preuve inéluctable de cette époque où l’eau ne coulait pas encore de nos robinets.

Quelques associations contribuent au développement social et culturel de ce quartier au travers d’actions qui sont réalisées. On peut citer l’Association P.M.G.V.P.A. qui a aménagé un magnifique point de vue. L’Association Sportive et Culturelle du Morne Gommier (ASCMG) qui organise entre autres, la fête du quartier, des randonnées… Et les chasseurs du Morne Gommier qui rendent accessibles certains sites en retraçant les sentiers.

Il y a aussi des hommes, des mémoires vivantes qui n’ont rien oublié de leur passé et qui sont heureux de parler de leur jolie montagne et des richesses qu’elle renferme.

Malgré les années, le Morne a conservé son habit de verdure dans toutes les déclinaisons de ses pentes abruptes et le Gommier garde le cap face à la mer.

Morne Gommier

Panorama du Morne Gommier (Le Marin) – Crédit Photo: Office de tourisme du Marin

Morne Gommier

Panorama du Morne Gommier (Le Marin) – Crédit Photo: Office de tourisme du Marin

Christiane Brollet (Le Marin) - Crédit Photo: Micha Photo

Christiane Brollet (Le Marin) – Crédit Photo: Micha Photo

Vendeuse au Marché Couvert du Marin, les photos prises par les clients de Christiane doivent très certainement se retrouver dans  les quatre coins du monde.  Récemment c’est de la Palma de Majorque que des habitants ont cherché à avoir de ses nouvelles.

Elle contribue de part sa personnalité à faire du marché un lieu accueillant et convivial.

Et si elle ne pratique pas du tout la langue de Shakespeare, elle arrive tout de même à se faire comprendre et parvient à surmonter la barrière.

Quand le langage n’est plus verbal, ce sont les gestes qui en disent long sur notre savoir vivre, nos savoir-faire et surtout notre sens de l’accueil.

Cette femme de conviction aime son métier et elle l’exerce avec passion et détermination.

Christiane est une Internationale. Toujours sur le qui-vive, le cœur sur la main, elle propose souvent aux visiteurs de déguster des fruits dont ils ne soupçonnent parfois pas l’existence, d’autant que bon nombre d’entre eux  sont absents des rayons de nos supermarchés. Elle contribue ainsi avec ses confrères à apporter un cachet d’exotisme à notre destination Martinique.

Le Paradis de L'Anse (Rivière-Pilote) - Crédit Photo: Micha Photo

Le Paradis de L’Anse (Rivière-Pilote) – Crédit Photo: Micha Photo

Le restaurant LE PARADIS DE L’ANSE est situé à 80 mètres de la plage de l’Anse-Figuier avec vue panoramique.

La salle s’ouvre largement sur la végétation tropicale et surplombe la baie  de l’Anse Figuier agréablement ventilée fleure bon les couleurs de la Caraïbe.

Cuisine créole, française, fruits de mer. La carte offre des suggestions créoles comme d’assiette Paradis (spécialités antillaises) en entrée : la fricassée d’écrevisses, de lambis en filet, fricassé, ou la fameuse langouste grillée.

Goûtez absolument les palourdes marinières, gratinées ou en  » blaff « . Les amateurs de viandes ne seront pas en reste avec la côte de bœuf ou le magret de canard au poivre vert. On finira par la brochette de fruits frais ou un moelleux au chocolat.

Animation musicale le vendredi soir, samedi soir et dimanche midi.

Ouvert tous les jours de 12h à 15h et de 19h à 22h. Fermé dimanche soir et lundi. La plage est en contrebas, vous y accédez à pied par un chemin direct.

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 4 832 autres abonnés

Edito

Installé en décembre 2003, le CMT est un Etablissement Public à caractère Industriel et Commercial (EPIC) ayant pour mission de faire de la Martinique une destination touristique recherchée et prospère.

Notre Page Facebook



Bientôt : 1 semaine, 1 commune

septembre 2019
L M M J V S D
« Nov    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :