You are currently browsing the tag archive for the ‘carnaval’ tag.

Lucien Jean-Baptiste et toute son équipe sont actuellement en tournage en Martinique pour leur 2nd film.
Pour les besoins du tournage Lucien Jean-Baptiste a capturé des images de notre Carnaval, ce qui lui offre une scène d’expression nationale.
Une comédie qui décrit la réalité martiniquaise dans sa complexité identitaire et ses paradoxes, en suivant un « négropolitain » qui rentre en Martinique.

Il découvre alors une réalité qu’il n’imaginait pas et qui va l’amener à se redécouvrir.

Un film prometteur et souhaitons-lui des millions de couleurs d’étoiles!

Publicités

Les Juniors ont fait eux aussi leur Carnaval à Fort-de-France!

Les photos à découvrir sur France-Antilles.fr

Carnaval de Martinique

Le Carnaval Antillais s’inscrit dans une tradition carnavalesque universelle.
Mais les influences qu’il a subi sont plus spécifiquement européennes.
Les festivités carnavalesques s’organisent à compter du dimanche qui suit l’épiphanie pour atteindre leur paroxysme lors des jours gras.

Quelques mots d’histoire
Aux Antilles, le Carnaval a été introduit en Martinique à Saint Pierre par les français catholiques du 18ème siècle.
Au 17ème et au 18ème siècle, il était réservé aux riches colons et donnait lieu à de somptueuses réceptions masquées.
C’est seulement après l’abolition de l’esclavage en 1848 que le carnaval se démocratise et acquiert un cachet particulier grâce à l’influence des anciens esclaves qui ont enrichi cette fête de leurs croyances, mais aussi de leurs instruments de musique : tambour, cha-cha, ti-bois….
Le carnaval de Saint Pierre
De 1848 à 1902, c’est le carnaval de Saint Pierre qui est particulièrement réputé en Martinique qu’alors même que cette fête était placée sous le signe de la discrimination.
En effet, d’un côté les colons et leurs bals masqués, soirées privées, banquets qui s’affichaient dans de somptueux costumes, et de l’autre, les réjouissances et vidés nègres.
Le carnaval après 1902
Après la catastrophe de Saint Pierre, le Carnaval s’est arrêté deux ans dans une Martinique occupée à pleurer ses morts et à reconstruire.. Puis c’est Fort de FRANCE qui devient le pôle du Carnaval sans toutefois avoir l’éclat et la renommée de celui de Saint Pierre.
Le Carnaval aujourd’hui en Martinique
Le Carnaval commence le dimanche suivant l’Epiphanie et gagne progressivement en intensité pour être à son apogée les jours gras.
Le roi du Carnaval « vaval » (mannequin satirique à l’effigie d’un politicien, d’un personnage en vue ou d’une institution) est promené dans les rues en tête d’une foule en liesse organisée en « vidés ». Aux côtés de Vaval défilent les reines du Carnaval élues dans les différentes communes (dans chaque commune est élue une mini-reine, une reine et une reine-mère).
Chacun des jours gras est rituellement organisé par une mise en scène particulière.

Le lundi gras est le jour du mariage burlesque . Des maris gringalets défilent au bras de matrones. Les hommes sont déguisés en femmes et les femmes en hommes.

Le Mardi Gras est un jour marqué par les défilés des diables rouges à l’image du feu de l’enfer.Le déguisement du diable est une salopette de toile rouge recouverte de dizaine de petits miroirs et affublée d’une longue queue à grelots. Le Diable tient une fourche et sa tête est recouverte d’un masque connu.

Le mercredi des Cendres est un jour de carnaval comme les autres réservé aux joyeuses pleureuses en habits noirs et blancs (les diablesses).Le Carnaval se meurt et l’on brûle Vaval à la tombée de la nuit. C’est la fin des festivités et l’entrée dans la période d’abstinence et de rigueur du Carême qui s’étend jusqu’à Pâques .

Le carême fait de restrictions et privations correspond à l’époque de la saison sèche en Martinique.
Pendant toute cette période, l’on mange plutôt maigrement et l’on bannit la viande de sa table le vendredi. La tradition veut que l’on ne danse pas, que l’on n’écoute pas de musique et que les célébrations de mariages et de fêtes n’aient pas lieu à cette époque de l’année.

 

Dimanche 21 février au Grand Carbet du parc culturel Aimé Césaire, la salle remplie, le public passionné en admiration, les candidates inspirées comme chaque année…

Fort-de-France a choisi sa Reine du Carnaval parmi 18 candidates.Le jury avec le public sur le thème de la biodiversité ont arrêté leur choix sur Clarisse FONTELINE originaire du quartier de Dillon au poste de reine du carnaval de Fort de France.

Voici les résultats:
Reines

Reine: Clarisse Fonteline
Première dauphine: Marie Nathalie Robin – Sellaye
Deuxième dauphine: Anais Alexandrine

Mini reines

Reine: Laury Branchet
Première Dauphine: Yviane Versol Nebon
Deuxième dauphine: Nelsia Fontane

Reines mères

Reine: Lucie Lanoix
Première dauphine Reine Christiane Thésée
Deuxième dauphine: Jeanne Jacquens

Source: fortdefrance.fr

Ce dimanche 30 Janvier a été festif et annonce de bons moments dans les rues de Fort-de-France avant le Carnaval.

Tout d’abord s’est déroulée la 1ère manche du Challenge Jet Attitu’d. Des pilotes martiniquais ont affronté, des pilotes guadeloupéens et 2 grands champions du monde: Teddy Pons et Cyrille Lemoine (10xChampions du monde) sur la plage de la Française à Fort-de-France.

Nombreux furent les spectateurs: Martiniquais et touristes qui ont apprécié la course et qui en ont eu plein les yeux avec le Matnik Caribbean Carnival.

Des couleurs, de la musique et de la vie.

Sport et Culture voilà deux des piliers de notre paradis. Ce fut un excellent dimanche.


Ce dimanche 30 Janvier, Ouverture officielle du Carnaval de Fort-de-France : La Capitale propose un tour de chauffe dans ses rues. De la Martinique ou d’ailleurs, les groupes aux couleurs chatoyantes avec leurs musiques entraînantes vous feront apprécier les prémices du carnaval.
Au programme une démonstration de combats de coqs, un défilé de robes traditionnelles d’hier et d’aujourd’hui avec l’association Fanm’ Kréol et une présentation du groupe Afwo Karayib.
De nombreux exposants seront présents. On retrouvera notamment les associations Charivari, Koré Karnaval, les diables rouges, les personnages du carnaval, des ateliers de maquillage… « Ce n’est pas un podium de fête patronale, aime à dire Alain Richard, mais un espace où tout un chacun est acteur, un espace où on défend les vraies valeurs du carnaval. Il est possible de créer chez nous une vraie industrie du carnaval ».
Le village fermera ses portes en début d’après-midi et laissera place à la parade qui débutera à 15 heures. Vingt-trois groupes sont attendus avec comme invités les trois meilleurs groupes de la Guadeloupe : Restan-là de Gosier, Kalson-là et Waka de Basse-Terre. Ces derniers vont défiler avec leurs costumes de carnaval de 2010. Les groupes ont l’obligation de défiler en costumes. Le point de départ de la parade se fera devant le marché touristique (bord de mer), direction ensuite le boulevard Chevalier-Sainte-Marthe et ensuite le boulevard Général-de-Gaulle (côté sud Atrium). La fête promet d’être belle.

Source: France-Antilles.com


Batim Batim-Ba, Batim Batim Ba
Les tambours fendent l’air
Les pas frappent le sol
Les groupes battent la mesure
Batim Batim-Ba, Batim Batim Ba
Les rires font une mozaique
Les éclats de couleurs se mêlent
La foule se prépare à parader
Batim Batim-Ba, Batim Batim Ba
Pour 4 jours de rythme
Le soir ils bâtissent le Carnaval
Faites des masques, fête du bruit
Ô Carnavaliers, Bâtisseurs de Paradis !

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 4 824 autres abonnés

Instagram!

Tu es Bâtisseur de Paradis? Du 16/11 au 29/11 Partage ta Martinique avec un Ami. Rdv sur notre page FB Laure Joseph, artisan voilier, Bâtisseur de Paradis de Sainte Luce #paradistour #Martinique #batisseurdeparadis La plage de Corps de Garde à Sainte Luce #paradistour #batisseurdeparadis #Martinique Albert Poulin, restaurateur, Bâtisseur de Paradis de Sainte Luce #paradistour #Martinique #batisseurdeparadis

Edito

Installé en décembre 2003, le CMT est un Etablissement Public à caractère Industriel et Commercial (EPIC) ayant pour mission de faire de la Martinique une destination touristique recherchée et prospère.

Notre Page Facebook



Bientôt : 1 semaine, 1 commune

décembre 2017
L M M J V S D
« Nov    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
%d blogueurs aiment cette page :