You are currently browsing the tag archive for the ‘batisseur’ tag.

Trophée SACEM 2011 réalisé par Robert Manscour (Eclats de verre)

Samedi 9 Avril, la SACEM a récompensé notre musique martiniquaise. Sous la présidence d’honneur de Jocelyne Bérouard, les artistes se sont succédés, les prix sont tombés et le spectacle a donné…

Les représentants de la SACEM France M. Budan et M.Lemesle,  M. Dereck Wilkies, Président et Directeur de la COSCAP (SACEM Barbade) ont pu apprécier aux côtés de M.Boutan notre identité musicale.

En plus des catégories habituelles, la présence de nouvelles: la catégorie Spirituelle, Moderne Jazz Recherche et  Clip. A noter également le retour de la catégorie Musique Instrumentale. Pour agrémenter le tout des prix spéciaux à des artistes de Martinique, de Guyane et de Guadeloupe ainsi qu’à un jeune talent de 12 ans, virtuose du piano. Une révélation de l’année attendue: E.SY Kennenga.

La cérémonie s’est conclu avec un bel hommage à Patrick Saint-Eloi.

Nous avons pu filmer et prendre quelques photos, nous les partagerons avec vous…évidemment!

Voici la liste des lauréats:

Catégorie musique traditionnelle: Kolo Barst

Catégorie Modern Jazz/Recherche : Dolor Ravi

Catégorie Musique instrumentale: Gilles Rosine et Ronald Tulle

Catégorie Musique spirituelle : José Versol

Catégorie Reggae dance hall: Kalash et Lieutenant

Catégorie Zouk: Gilles Voyer et Tony Chasseur titre Mèsii

Catégorie Performance vocale féminine : Goldee

Catégorie Performance vocale masculine : Ralph Thamar

Catégorie auteur: Rosetta Varasse

Catégorie compositeur: Yohann Guglielmetti

Catégorie Clip: Kris Burton

Révélation de l’année : E.Sy Kennenga

Prix spécial Martinique : Ronald Rubinel

Prix spécial Guyane : Henri Placide

Prix spécial Guadeloupe : Guilou

 

Publicités

Eric Baray prendra le départ de la transat Bénodet – Fort-de-France le 10 avril 2011 aux côtés de 17 autres bateaux.
Le skipper martiniquais, 27 ans de challenges marins ont fait de lui le meilleur candidat pour cette traversée en solitaire. Retenu par l’association Ven dan vwel 972, il bénéficiera de l’appui du Comité Martiniquais du tourisme, de la ligue de voile et de plusieurs sponsors pour effectuer cette traversée. Il a en effet fallu travailler d’arrache pied pour permettre à la Martinique d’être présente en haute mer.

Source: Gens de Pouvoir

Aujourd’hui le salon du voyage est à Madiana… Et forcément les Bâtisseurs de Paradis sont présents. Un beau salon de 3 jours pour découvrir les offres de notre île et gagner de nombreux cadeaux. Venez nombreux et parlez- en à vos amis.

Costumes_traditionnels_bijoux_martinique

Les costumes et les bijoux traditionnels

Le costume traditionnel des femmes aux Antilles a toujours été haut en couleurs.
La « Grand’ Robe », toujours réalisée dans un tissus coloré ou brillant, elle était portée avec un jupon et une cape de la même teinte.
 » La Douillette« , robe de tous les jours, elle était constituée d’un jupon, d’une robe sérrée à la taille en cotonnade fleurie, à carreaux ou à rayures.
 » La Titane« , vêtement porté par les courtisanes de l’époque. Provocante, elles n’hésitaient pas à porter une chemise en dentelle largement échancrée sur la poitrine et découvrant leurs épaules.
 » La Cotonnade« , en madras calandée, elle pouvait être en velours ou en satin les jours de fête.

Les coiffes et leurs sigifications :

  • Une pointe : coeur à prendre.
  • Deux pointes : coeur pris mais vous pouvez tenter votre chance.
  • Trois pointes : coeur pris, femme mariée.
  • Quatre pointes : mes amours ne se comptent plus.

Vous pourrez admirer toute la beauté des costumes créoles lors des prestations du Grand Ballet de la Martinique

Les Bijoux Créoles
Le bijoux font partie de l’héritage créole depuis le 17ème siècle et sont le métissage des savoir-faire et des techniques africains et européens.
lls portent des noms très symboliques inspirés de l’histoire, de la faune ou de la flore locale : pomme cannelle, « tété négresse », chaîne torsadée, collier gros sirop, chaîne forçat, collier grain d’or, broche « nid de guêpe », collier chou, etc.
Aujourd’hui encore, les femmes antillaises adorent porter leurs plus beaux bijoux lors d’événements familiaux, de soirées ou tout simplement dans la vie de tous les jours.

Source: Comité Martiniquais du Tourisme

 

Alors rejoignez-nous sur Facebook et Twitter (@Matinikbel). Vous pourrez suivre les dernières infos, expériences, témoignages, photos et vidéos de tous les Bâtisseurs de Paradis de notre île.
Parce que nous aimons partager, vous aimerez nous suivre…J’Martinique 😉

Lucien Jean-Baptiste et toute son équipe sont actuellement en tournage en Martinique pour leur 2nd film.
Pour les besoins du tournage Lucien Jean-Baptiste a capturé des images de notre Carnaval, ce qui lui offre une scène d’expression nationale.
Une comédie qui décrit la réalité martiniquaise dans sa complexité identitaire et ses paradoxes, en suivant un « négropolitain » qui rentre en Martinique.

Il découvre alors une réalité qu’il n’imaginait pas et qui va l’amener à se redécouvrir.

Un film prometteur et souhaitons-lui des millions de couleurs d’étoiles!

Jean-Noël Crétinoir a remporté la 1ère place samedi, à Hambourg (Allemagne), avec la sélection de la Fédération Française d’Athlétisme pendant un Match International Juniors entre l’Allemagne, la France et l’Italie.
L’athlète martiniquais, spécialiste du triple saut, sociétaire du Club Colonial, a réalisé un bond de 15m, 35 alors qu’il est encore cadet.
Il a gagné sa place dans la délégation de la FFH grâce à sa très bonne performance du 29 janvier 2011. C’était la deuxième meilleure performance française juniors.
Un champion à suivre!

Source: France-Antilles.fr

Les Juniors ont fait eux aussi leur Carnaval à Fort-de-France!

Les photos à découvrir sur France-Antilles.fr

Carnaval de Martinique

Le Carnaval Antillais s’inscrit dans une tradition carnavalesque universelle.
Mais les influences qu’il a subi sont plus spécifiquement européennes.
Les festivités carnavalesques s’organisent à compter du dimanche qui suit l’épiphanie pour atteindre leur paroxysme lors des jours gras.

Quelques mots d’histoire
Aux Antilles, le Carnaval a été introduit en Martinique à Saint Pierre par les français catholiques du 18ème siècle.
Au 17ème et au 18ème siècle, il était réservé aux riches colons et donnait lieu à de somptueuses réceptions masquées.
C’est seulement après l’abolition de l’esclavage en 1848 que le carnaval se démocratise et acquiert un cachet particulier grâce à l’influence des anciens esclaves qui ont enrichi cette fête de leurs croyances, mais aussi de leurs instruments de musique : tambour, cha-cha, ti-bois….
Le carnaval de Saint Pierre
De 1848 à 1902, c’est le carnaval de Saint Pierre qui est particulièrement réputé en Martinique qu’alors même que cette fête était placée sous le signe de la discrimination.
En effet, d’un côté les colons et leurs bals masqués, soirées privées, banquets qui s’affichaient dans de somptueux costumes, et de l’autre, les réjouissances et vidés nègres.
Le carnaval après 1902
Après la catastrophe de Saint Pierre, le Carnaval s’est arrêté deux ans dans une Martinique occupée à pleurer ses morts et à reconstruire.. Puis c’est Fort de FRANCE qui devient le pôle du Carnaval sans toutefois avoir l’éclat et la renommée de celui de Saint Pierre.
Le Carnaval aujourd’hui en Martinique
Le Carnaval commence le dimanche suivant l’Epiphanie et gagne progressivement en intensité pour être à son apogée les jours gras.
Le roi du Carnaval « vaval » (mannequin satirique à l’effigie d’un politicien, d’un personnage en vue ou d’une institution) est promené dans les rues en tête d’une foule en liesse organisée en « vidés ». Aux côtés de Vaval défilent les reines du Carnaval élues dans les différentes communes (dans chaque commune est élue une mini-reine, une reine et une reine-mère).
Chacun des jours gras est rituellement organisé par une mise en scène particulière.

Le lundi gras est le jour du mariage burlesque . Des maris gringalets défilent au bras de matrones. Les hommes sont déguisés en femmes et les femmes en hommes.

Le Mardi Gras est un jour marqué par les défilés des diables rouges à l’image du feu de l’enfer.Le déguisement du diable est une salopette de toile rouge recouverte de dizaine de petits miroirs et affublée d’une longue queue à grelots. Le Diable tient une fourche et sa tête est recouverte d’un masque connu.

Le mercredi des Cendres est un jour de carnaval comme les autres réservé aux joyeuses pleureuses en habits noirs et blancs (les diablesses).Le Carnaval se meurt et l’on brûle Vaval à la tombée de la nuit. C’est la fin des festivités et l’entrée dans la période d’abstinence et de rigueur du Carême qui s’étend jusqu’à Pâques .

Le carême fait de restrictions et privations correspond à l’époque de la saison sèche en Martinique.
Pendant toute cette période, l’on mange plutôt maigrement et l’on bannit la viande de sa table le vendredi. La tradition veut que l’on ne danse pas, que l’on n’écoute pas de musique et que les célébrations de mariages et de fêtes n’aient pas lieu à cette époque de l’année.

 

Dimanche 21 février au Grand Carbet du parc culturel Aimé Césaire, la salle remplie, le public passionné en admiration, les candidates inspirées comme chaque année…

Fort-de-France a choisi sa Reine du Carnaval parmi 18 candidates.Le jury avec le public sur le thème de la biodiversité ont arrêté leur choix sur Clarisse FONTELINE originaire du quartier de Dillon au poste de reine du carnaval de Fort de France.

Voici les résultats:
Reines

Reine: Clarisse Fonteline
Première dauphine: Marie Nathalie Robin – Sellaye
Deuxième dauphine: Anais Alexandrine

Mini reines

Reine: Laury Branchet
Première Dauphine: Yviane Versol Nebon
Deuxième dauphine: Nelsia Fontane

Reines mères

Reine: Lucie Lanoix
Première dauphine Reine Christiane Thésée
Deuxième dauphine: Jeanne Jacquens

Source: fortdefrance.fr

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 4 824 autres abonnés

Instagram!

Tu es Bâtisseur de Paradis? Du 16/11 au 29/11 Partage ta Martinique avec un Ami. Rdv sur notre page FB Laure Joseph, artisan voilier, Bâtisseur de Paradis de Sainte Luce #paradistour #Martinique #batisseurdeparadis La plage de Corps de Garde à Sainte Luce #paradistour #batisseurdeparadis #Martinique Albert Poulin, restaurateur, Bâtisseur de Paradis de Sainte Luce #paradistour #Martinique #batisseurdeparadis

Edito

Installé en décembre 2003, le CMT est un Etablissement Public à caractère Industriel et Commercial (EPIC) ayant pour mission de faire de la Martinique une destination touristique recherchée et prospère.

Notre Page Facebook



Bientôt : 1 semaine, 1 commune

décembre 2017
L M M J V S D
« Nov    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
%d blogueurs aiment cette page :