Eglise de Régal (Rivière-Pilote) - Crédit Photo: Micha Photo

Eglise de Régale (Rivière-Pilote) – Crédit Photo: Micha Photo

La commune de Rivière-Pilote est assez étendue, et Régale fait partie des nombreux quartiers à l’écart du bourg formant une majorité de la population Pilotine. Les écarts y représentent 80% de la population ; c’est l’un des plus peuplés. Or il manque un lieu culte pour ce quartier, partie la plus éloignée du bourg. Une chapelle de secours est édifiée en 1920 par l’Abbé le Duff. Elle est abandonnée vers 1950 pour cause de mauvais état.

Ce n’est qu’en 1957, qu’un terrain est trouvé pour construire l’église actuelle. Le plan est établi par Marcel Salasc. Les travaux, entrepris pour M. l’Abbé Adrien Cuypers, ne durent que quelques mois. Le coût de l’église est de onze millions de francs (mobiliers compris).

La bénédiction de l’église a lieu le 13 octobre 1957 « devant une foule nombreuse ».

C’est une des dernières édifiées en Martinique.

Ce n’est qu’en 1960 qu’elle devient paroisse de Régale sous l’autorité de l’Abbé Jean-Charles.

Par sa position géographique elle influence 4 communes : Rivière Pilote – Sainte Luce –Rivière Salée et Saint-Esprit.

Un clochet hors-œuvre est ajouté en décembre 1961 (date portée sur une des loches (Louises)).

L’Eglise accueille, depuis, 1983, la pierre tombale de Mgr Varin de la Brunelière, sur laquelle se recueillent de nombreux fidèles. Tout comme l’église de Josseaud, située dans la même commune, celle de Régale est réputée pour ses pèlerinages de Notre-Dame de Pellevoisin.