3470 miles, soit 6250 km…

C’est ce dimanche que le coup d’envoi de la 6ème édition de la transat Bénodet  a été donné. Les 17 solitaires ont pris la direction de Fort-de-France.

Les « Figaro Bénéteau 2 » sont entrés en mode course et partagent tous la même   analyse météo qui les attend sur les premières heures de course. En la matière, tous les voyants semblent au vert pour une entame idéale.

En effet la météo va servir d’arbitre. Alors qu’aujourd’hui elle est idyllique: soleil radieux, un ciel azuréen et une brise légère, le tableau devrait changer de façon significative d’ici à demain, un vent de Nord Ouest soufflant de 3 à 4 beauforts donnant aux 17 la possibilité de quitter les eaux sud finistériennes au portant, en empruntant une trajectoire directe.

Pour descendre jusqu’en Martinique, les concurrents vont pouvoir bénéficier de bonnes conditions de portant pour la traversée du golfe de Gascogne.Ensuite au passage près du cap Finistere, les vents vont devenir plus forts et la mer délicate, avant de récupérer un alizé Portugais soutenu mais faiblissant. Dans une situation fiable, ce début de course favorisera de bonnes vitesses de progression avant les choix tactiques au large du Portugal.

De nombreuses surprises lors des 15 jours de course sont attendus, les changements de route vont être déterminantes pour la suite de la course avant l’arrivée   et tout peut se jouer lors de l’arrivée.

Ces 17 Figaro Bénéteau, des monotypes de 10,10 m de long, sont des bateaux performants mais techniques et physiques. Les premiers concurrents sont attendus à Fort-de-France dans une vingtaine de jours.

Pour suivre la course en direct le site officiel : http://www.transat-benodetmartinique.com

Source: Suite101.fr ; letelegramme.com ; DOMactu.com ;

Publicités